You are currently viewing Immigrer au Canada grâce à l’IELTS General Training

Immigrer au Canada grâce à l’IELTS General Training

  • Post author:

Vous avez prévu de vous rendre au Canada pour travailler ? Sachez que l’obtention d’un visa canadien est notamment conditionnée à la réussite d’un test de compétence en anglais. C’est d’ailleurs également le cas pour émigrer vers l’Australie ou le Royaume-Uni. Dans la pratique, bien qu’il ne soit pas le seul test accepté, l’IELTS General Training est le candidat idéal pour rendre compte de votre niveau en anglais.

Qu’est-ce que l’IELTS General Training ?

L’IELTS, pour International English Language Testing System ou Système d’évaluation en langue anglaise internationale, permet de formaliser le niveau en anglais des candidats qui le passent. Alternative au TOEFL, l’IELTS est reconnu dans la plupart des pays anglophones :

  • États-Unis ;
  • Royaume-Uni ;
  • Canada ;
  • Australie ;
  • Irlande ;
  • Nouvelle-Zélande ;
  • Afrique du Sud…

Malgré ses différences avec le TOEFL et le TOEIC, l’IELTS sert, comme eux, à évaluer quatre domaines de compétences, à savoir listening, reading, writing et speaking. Il convient de distinguer deux variantes de l’examen : IELTS Academic et IELTS General Training. Alors que le premier est exigé pour étudier au Canada, une demande de visa pour y travailler suppose de justifier du second.

Ainsi, l’IELTS General Training évalue les compétences en anglais courant, dans un contexte de vie quotidienne, qu’il soit social ou professionnel. C’est notamment pour cette raison qu’il est exigé pour la délivrance d’un visa dans ces pays.

Comment se déroule un examen IELTS General Training ?

Concrètement, vous devez passer un examen dans un centre agréé, au format papier ou informatique, selon votre préférence. Pour cela, vous devez au préalable réserver une date et un centre d’examen sur le site internet de British Council, l’organisme qui gère l’IELTS. Pour financer les 240 € requis, vous pouvez opter pour l’une des solutions présentées dans notre article « Comment se faire financer sa formation d’anglais avec son CPF ? »

Le test IELTS General Training dure 2 h 45 et se divise en quatre épreuves : compréhension orale, compréhension écrite, expression écrite et expression orale. Concernant cette dernière, deux possibilités se présentent : pour l’examen papier, elle peut être passée le même jour que les autres, ou à une autre date comprise entre une semaine avant et une semaine après la partie écrite ; pour l’examen sur ordinateur, la date de passage peut être choisie à votre convenance. Les différentes épreuves se déroulent comme suit :

Épreuve Durée Format
Compréhension orale 30 minutes 4 enregistrements audio.
Réponses écrites sous forme de choix multiple, de points à relier, de diagrammes à étiqueter et de phrases à compléter
Exercices de compréhension écrite 60 minutes Trois types de textes à lire, plus ou moins longs, d’ordre général ou professionnel, accompagnés d’exercices sous forme de phrases à trous à de QCM
Exercices d’expression écrite 50 minutes

(20 min pour l’e-mail + 30 min pour la dissertation)

Rédaction d’un e-mail entre 150 et 225 mots sur différentes thématiques professionnelles, ainsi qu’un court exercice de composition/dissertation entre 250 et 350 mots sur les désavantages et avantages d’une situation ou pour fomuler son opinion sur un sujet donné
Exercices d’expression orale Entre 11 et 14 minutes

(partie 1 : 4-5 min ;

partie 2 : 3-4 min ;

partie 3 : 4-5 min)

1re partie : entretien en face-à-face autour de thèmes généraux (se présenter, famille, travail, études, centres d’intérêt)

2e partie : réponses à des questions relatives à un thème tiré au sort

3e partie : discussion en lien avec la thématique précédente

Comment obtenir son visa d’immigration vers le Canada avec l’IELTS ?

Nous n’allons pas détailler la totalité de la démarche nécessaire à l’obtention d’un visa d’immigration ou d’un permis d’études vers le Canada. En revanche, nous allons vous expliquer comment se déroule l’évaluation des compétences en anglais, étape obligatoire dans la demande de visa en vue de travailler au Canada. Notamment, vous allez devoir fournir la preuve d’une certaine maîtrise de la langue anglaise. Selon votre statut, ce niveau de maîtrise exigé est différent.

Prérequis à la demande de visa canadien

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il faut noter que la demande de visa canadien nécessite neuf étapes, décrites sur le site justforcanada.com. Toutes les démarches se font par ailleurs depuis le site officiel du gouvernement du Canada. Auparavant, vous devez vérifier votre éligibilité à l’un des trois programmes fédéraux d’Entrée Express :

  • Programme fédéral des travailleurs qualifiés (FTQ) ;
  • Programme fédéral des métiers spécialisés (FTMS) ;
  • Catégorie de l’expérience canadienne (CEC).

Dans la suite de cet article, nous allons principalement nous intéresser aux étapes qui concernent spécifiquement les compétences anglophones requises, en partant de l’hypothèse que vous êtes un Français natif souhaitant parler l’anglais en tant que deuxième langue au Canada.

En fonction du programme fédéral auquel vous êtes éligible, vous devrez alors atteindre un niveau de compétence linguistique canadien minimum, déterminé d’après le score obtenu à l’IELTS selon la grille précédente. Ainsi, les niveaux exigés sont dévoilés ci-dessous.

Score minimal et conversion dans le cadre du programme fédéral des travailleurs qualifiés

CLB équivalent Score obtenu à l’IELTS General Training
Expression orale Compréhension orale Compréhension écrite Expression écrite
5 et plus 5,0 – 9,0 5,0 – 9,0 4,0 – 9,0 5,0 – 9,0

Score minimal et conversion dans le cadre du programme fédéral des métiers spécialisés

CLB équivalent Score obtenu à l’IELTS General Training
Expression orale Compréhension orale Compréhension écrite Expression écrite
4 4,5 3,5 4,0 4,0

Score minimal et conversion dans le cadre de la catégorie de l’expérience canadienne

Pour ce dernier programme fédéral, la notion de Classification nationale des professions (CNP) entre en ligne de compte. Pour connaître de quelle CNP vous faites partie, nous vous renvoyons sur le site Internet www.justforcanada.com. Afin d’en avoir un aperçu, voici toutefois quelques exemples :

  • CNP 0 : directeurs de restaurant ou de mines, capitaines de pêche à terre… ;
  • CNP A : médecins, dentistes, architectes… ;
  • CNP B : chefs, électriciens, plombiers… ;
  • CNP C : bouchers, conducteurs de grand routier, serveurs d’aliments et de boissons… ;
  • CNP D : cueilleurs de fruits, personnel de nettoyage, travailleurs du secteur pétrolier…

Travailler au Canada avec un emploi dit qualifié

Pour les instances d’immigration canadiennes, un emploi qualifié correspond au genre de compétence 0 ou aux niveaux de compétence A et B. Dans ce cas, vous pourrez, au même titre que les programmes abordés précédemment, prétendre à l’Entrée express, en tenant compte des niveaux minimum suivants :

CNP CLB équivalent Score obtenu à l’IELTS General Training
Expression orale Compréhension orale Compréhension écrite Expression écrite
0, A 7 6,0 6,0 6,0 6,0
B 5 5,0 4,0 5,0 5,0

Émigrer au Canada pour exercer un emploi appartenant aux niveaux de compétence C ou D

Si votre emploi correspond aux CNP C ou D, vous pouvez prétendre à l’une des trois méthodes pour demander votre visa de travail :

Voici les niveaux minimum requis à l’IELTS General Training en fonction de la voie choisie :

Option choisie CLB équivalent Score obtenu à l’IELTS General Training
Expression orale Compréhension orale Compréhension écrite Expression écrite
Candidat d’une province Cela dépend des provinces, voir les détails à ce lien
Projet pilote d’immigration 4 4,0 4,5 3,5 4,0
Visa temporaire Pas de conditions relatives au niveau en anglais

Vous l’avez constaté, émigrer vers le Canada pour y travailler n’est pas un projet qui se prend à la légère. Vous avez bon nombre de démarches à entreprendre, et dans la plupart des cas votre niveau en anglais doit être suffisant pour obtenir votre visa. Pour améliorer votre anglais dans ce but, vous pouvez par exemple consulter notre article sur les résolutions à prendre en 2021