Comment améliorer sa prononciation en anglais ?

Comment améliorer sa prononciation en anglais ?

  • Post author:

Lors de l’apprentissage d’une langue étrangère, la maîtrise des tonalités associées est en général l’étape la plus complexe. D’ailleurs, beaucoup font l’impasse sur la prononciation, soit par dépit, soit parce qu’ils estiment que cela n’est pas important. Pourtant, bien que l’accent français soit perçu positivement à l’étranger, savoir prononcer convenablement permet de mieux se faire comprendre. La langue officielle internationale étant relativement complexe sur ce point, voici quelques astuces pour améliorer sa prononciation en anglais.

À quoi nos difficultés de prononciation en anglais sont-elles dues ?

Répondons à une question que se posent la plupart des français qui apprennent l’anglais : pourquoi sa prononciation est-elle si difficile à maîtriser ? La réponse est assez simple : l’anglais compte des accents toniques, ainsi que des sons spécifiques que la langue française ne possède pas. Ces derniers sont au nombre de douze et, génétiquement et usuellement, nous sommes en théorie incapables de les maîtriser. Sauf qu’heureusement, le cerveau humain est doué d’une faculté d’adaptation impressionnante ! Dès lors, à force d’entraînement, il se pourrait bien que vous soyez surpris par vos capacités à appréhender la prononciation difficile de l’anglais.

Pour revenir sur les accents toniques, il faut bien comprendre qu’en français, on a tendance à appuyer la fin des mots, surtout lorsque l’on parle anglais. C’est d’ailleurs en partie à cause de cela que les anglais nous discernent parmi les autres anglophones non natifs. Dès lors, l’accentuation des bonnes syllabes vous permettra d’optimiser votre prononciation des mots anglais et de « casser » votre accent so frenchie.

Améliorer sa prononciation en anglais en maîtrisant la phonétique

L’alphabet phonétique international étant officiel, il constitue une source d’informations fiable en ce qui concerne la prononciation. Ensuite, pour connaître la phonétique des mots anglais, il suffit d’avoir un dictionnaire sous la main, celui-ci pouvant être dématérialisé ou sous forme papier. Normalement, entre crochets sont indiqués les symboles associés : si tant est que vous connaissiez ou ayez accès à l’alphabet phonétique, ils indiquent clairement comment prononcer le mot en question.

Toutefois, bien que la phonétique et les dictionnaires puissent donner des indications sur la place de l’accent tonique dans le mot, sa prononciation exacte peut rester trop floue pour être bien assimilée. C’est pourquoi maîtriser la phonétique ne permet pas totalement d’acquérir la bonne prononciation. Il faut donc coupler cette méthode avec d’autres.

Aussi, pour vous aider à prononcer les différents sons de la langue anglaise, vous pouvez également utiliser des utilitaires en ligne, à l’instar de howjsay ou Google Traduction. Chaque mot peut être écouté, ce qui permet de se familiariser avec les différentes variantes de sons. Ceci est particulièrement utile dans les cas des mots dont l’orthographe ou la prononciation est proche, qui sont légion en anglais. À titre d’exemple : les mots contenant « ough », les faux-amis « ship » et « sheep » pour « bateau » et « mouton », ou encore « beard » et « heard » pour « barbe » et « entendu(e) ».

Il faut également faire attention au pays dans lequel est parlée la langue. En effet, la prononciation de l’anglais au Royaume-Uni est différente de celle aux États-Unis par exemple. Google Traduction permet d’en faire la distinction, ce qui peut s’avérer très utile en vue d’un voyage linguistique dans l’une de ces contrées. Toutefois, si vous avez besoin d’apprendre un accent en particulier, par exemple dans le cadre d’un emploi dans une région ou une ville précise, il vous faudra adapter la source, ce qui est particulièrement indiqué dans l’exemple suivant.

Écouter et répéter : le secret d’une bonne prononciation en anglais

Le travail et la persévérance pourraient être les deux mots d’ordre dans votre mission d’apprentissage de la prononciation. Pour vous y aider, il existe pléthore de solutions que nous allons maintenant vous présenter.

Les séries, vidéos et podcasts pour améliorer votre prononciation

La première action à entreprendre étant l’écoute, les podcasts, vidéos et autres séries ou films en anglais font partie de la boîte à outils parfaite. Une fois encore cependant, il faut bien veiller aux prononciations spécifiques aux différents pays. Il vous faut donc, dans l’idéal, rester logique dans l’accent recherché et écouté. Sur Internet sont répertoriées de nombreuses listes de séries à privilégier ou de podcasts et vidéos à sélectionner. Tout est question de goût, de difficulté… Alors à vous de choisir !

Ensuite, bien qu’entraîner votre oreille soit primordial, il ne faut pas négliger votre propre prononciation. C’est pourquoi nous vous conseillons de répéter ce que vous entendez, encore et encore. Au bout d’un certain temps, vous vous rendrez compte que votre diction et votre accent seront plus assurés, plus justes.

Enfin, dans la mesure où le progrès est une source de motivation, nous vous conseillons de vous enregistrer lorsque vous réalisez ces exercices de prononciation. Cette astuce génère deux avantages. Vous pouvez tout d’abord comparer votre façon de prononcer chaque mot avec la réalité entendue lors de votre écoute de séries ou podcasts. Enfin, vous pouvez jauger votre performance et apprécier votre évolution à sa juste valeur.

Les exercices de prononciation en langue anglaise

Le site internet de la BBC propose gratuitement des vidéos courtes destinées à l’apprentissage des différents sons de la langue anglaise et de la prononciation qui en est faite par les natifs. Les exemples traités sont cohérents et concrets. La présence des sous-titres et du script sous la vidéo permet par ailleurs de bien en assimiler les spécificités. Si vous réalisez ces exercices, nul doute que vous progresserez rapidement. Le penchant humoristique du comédien offre de plus un côté ludique vraiment intéressant.

La solution ultime pour parfaire sa prononciation : discuter avec un anglais natif

Une fois que vous avez bien travaillé la théorie et que vous vous êtes bien entraîné chez vous, quel meilleur moyen pour vous tester que de vous exercer en conditions réelles ? Pour cela, plusieurs alternatives s’offrent à vous : engager un professeur ou un coach d’anglais pour travailler plus spécifiquement sur la prononciation, solliciter un ami anglais natif ou bilingue ou encore soumettre des fichiers audio que vous avez enregistrés à des groupes d’anglophones confirmés sur Internet. L’objectif est que ces personnes, quelles qu’elles soient, vous corrigent. Leur bienveillance et leur pédagogie seront alors un plus pour vous aider à progresser en toute confiance.

Faire appel à un ami anglophone

Si vous connaissez un ami natif d’un pays anglophone, ou qui maîtrise parfaitement l’anglais, y compris dans sa prononciation, voyez avec lui pour engager des discussions naturelles en anglais. Faites en sorte qu’il vous reprenne sur votre prononciation lorsque cela est nécessaire. Attention toutefois, cela ne doit pas entraver la fluidité de votre échange, sous peine de vous décourager et d’être contre-productif.

Engager un coach en anglais

La deuxième solution consiste à engager un professeur ou un coach dans le même but. En cours du soir par exemple, il pourra vous donner des exercices de prononciation ou engager le dialogue. Selon sa méthodologie, il sera à même de vous corriger et de vous prodiguer des conseils avisés, en vue de vous faire progresser au niveau de votre prononciation de l’anglais.

Exploiter la richesse d’Internet

Enfin, la dernière technique est de faire appel à la communauté internet. Il existe en effet des groupes sur Facebook et des forums composés d’anglais natifs ou d’anglophones bilingues. Bien qu’ils soient des inconnus pour vous, certains d’entre eux seront peut-être motivés pour vous aider dans votre démarche. Dans la plupart des cas, vous pourrez leur envoyer un enregistrement d’un monologue que vous avez bien préparé, en soignant votre prononciation. Ils pourront ensuite vous faire un retour oral sur les points à améliorer.

Dans tous les cas, c’est à vous de vaincre votre timidité pour affronter les remarques nécessaires à votre progrès. Veillez en toutes circonstances à ce que ces exercices pratiques restent plaisants et ne tombent pas dans la lassitude voire la honte. Si vous sentez que cela vous oppresse, mettez un terme à l’expérience ou recadrez les conditions d’apprentissage avec votre interlocuteur.

Article suivantRead more articles